29/08/2005

Olivier Muytjens triomphe

CIRCUIT

Mediagroup Van Dijck Belcar 2005 /24 Heures de Zolder

Olivier Muytjens triomphe

dans la catégorie… Tourisme !

 

   Pour comprendre et apprécier à sa juste valeur le parcours d'Olivier Muytjens lors de l'édition 2005 des 24 Heures de Zolder, épreuve phare du championnat Belcar, il importe de tout remettre dans son contexte, et de remonter un peu le temps…

 

   Après un début de saison réussi dans la Classe GTB, au volant d'une Porsche 996 GT3 Cup du Speed Lover Racing d'André Van Hoof, le jeune loup originaire de Moresnet décidait… de changer de crémerie ! "Un désaccord avec l'entourage de l'équipe m'a incité à revoir ma position pour la deuxième partie de saison", explique Olivier. "J'en suis sincèrement désolé pour André Van Hoof, le responsable du team, qui n'est pour rien dans cette histoire. Mais pour moi, le respect des sponsors et des promesses est une donnée essentielle…" Se retrouvant sans volant à l'aube de ces 24 Heures, Muytjens trouvait finalement refuge au sein du GS Motorsport de l'Allemand Georg Severich. "Il m'avait déjà contacté par le passé, et il restait une place libre au volant de la petite BMW 320i ex-ETCC prévue pour le jeune Allemand Mario Josten et le Belge Philippe Cracco. Connaissant les liens étroits entre Severich et BMW Motorsport, je n'ai pas hésité une seule seconde, quand bien même cette voiture n'est sûrement pas la plus puissance du plateau…"

 

   Le résultat des différentes séances d'essais n'avait dès lors aucune importance, l'objectif des pilotes de la #91 étant de faire la différence sur la distance. "La voiture ne consomme par beaucoup", poursuit Muytjens, "ce qui nous permet d'entrevoir des relais de 2h05' avant de repasser à la pompe. Un avantage non négligeable nous permettant de revendiquer une place en vue dans la catégorie Tourisme…" Et dès le début de la course, le bolide bleu et blanc surprenait, au point de se hisser en une heure à peine dans le top 3 de la Division !

 

   Une démonstration qui se poursuivait jusqu'au cap des 23 heures, moment où Olivier était au volant de la BMW 320i… "Nous avons connu notre plus sérieuse alerte lorsque Bert Longin, au volant de la Viper GLPK, m'a rattrapé et dépassé peu avant la Chicane. En soi, rien d'extraordinaire vu la différence de puissance entre nos bolides respectifs. Par contre, je n'ai pas compris sa manœuvre. Il a voulu me passer par l'extérieur, en s'y prenant trop tard, et en mettant deux roues dans l'herbe. Résultat : sa voiture est partie en travers, avant de repasser devant la mienne en la touchant légèrement, pour finir sa course dans le mur ! Stupide, et digne du Brésilien Augusto Farfus en WTCC ! Par bonheur, à l'exception d'un bouclier avant arraché, aucun dégât n'était à déplorer sur la BMW. J'ai ainsi pu continuer la course, comme si de rien n'était, sans même repasser par la pitlane…"

 

   Bien secondé par des équipiers à la fois rapides et prudents, Olivier ne cessait de remonter dans le classement. A la mi-course, c'est au 21ème rang général qu'il pointait, mais surtout en 2ème position de la Division Tourisme, juste derrière la surpuissante M3 E46 V8 de Patrick Beliën. Un bolide qui ne tardait par à rencontrer des problèmes, ce qui offrait le leadership à Olivier Muytjens, Mario Josten et Philippe Cracco. "Dès cet instant, avec le team, nous avons décidé de privilégier cette possible victoire en Tourisme. Plus question dès lors d'attaquer et de regarder la position au général. Seule comptait une éventuelle plus haute marche du podium…"

 

   Prudents, les trois pilotes s'acquittaient à merveille de cette tâche. Plus les heures passaient, plus la 320i défrayait la chronique, au point de multiplier les passages en télévision. Encore fallait-il rester concentrés, et surtout ne pas crier victoire trop tôt. Après 24 heures d'efforts, c'était la délivrance, avec une victoire en Tourisme à laquelle Olivier avait du mal à croire, le tout doublé d'une superbe 12ème place finale. Au volant d'une des voitures les moins puissantes du plateau, on le rappelle… "Nous dirons simplement que sur ce coup-là, j'ai eu le nez fin… La presse n'a cessé de parler de nous, et les gens sont venus me trouver pendant toute la durée de la course, pour m'encourager. C'est super ! Et quelle agréable sensation de grimper sur la plus haute marche du podium d'une des deux Divisions majeures du Belcar ! J'espère maintenant terminer la saison au sein du GS Motorsport, même si la tâche s'annonce plus difficile lors des courses de 125 minutes. Mais bon, l'ambiance au sein du team m'a beaucoup plu, j'ai eu un super contact avec Georg Severich, et surtout… on a gagné !"

 

   On croise les doigts pour la suite du championnat, d'autant qu'avec cette victoire aux 24 Heures de Zolder, Olivier Muytjens augmente encore son avance dans le Philip Verellen Junior Challenge, réservé aux jeunes loups du Belcar. Vraiment un très bon week-end, on vous disait…

(Comm.)


15:41 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.