05/09/2005

G-Force Racing

CIRCUIT

G-Force Racing

Le Mans Endurance Series – NürburgRing 1000 km

 

"Nous ratons de peu notre premier podium..." C'est en ces termes que s'est exprimé Frank Hahn alors que l'on rentrait la Courage G-Force dans le box. Elle venait de terminer en force et avait même semblé sur le point de réaliser un exploit en LMP2. Finalement, Hart, Leroch et Hahn se classent 4e en LMP2 et 16e au général.

 

D'emblée, le Néerlandais David Hart a trouvé ses marques au sein de l'écurie limbourgeoise. "Mes collègues sont éminemment sympathiques, je suis apprécié pour mon travail. Non seulement j'ai eu le droit de qualifier la voiture, mais en plus de prendre le départ. Mes débuts sur la Courage se sont déroulés sans problème. Lors des essais libres, j'ai chaque fois amélioré mon chrono d'une paire de secondes, de sorte qu'aux qualifications, je rivalisais pratiquement avec les autres protos."

David Hart a hissé la Courage du team Radiator Factory à la 18e place de la grille de départ : "Vous voyez, je ne suis plus très loin de pilotes de renom, alors que ce sont mes débuts sur ce type de voiture. J'éprouve du respect croissant pour mes rivaux, car la conduite à découvert est vraiment très particulière. Ce que j'en retiens, c'est l'appui de sol phénoménal de la voiture."

 

La première moitié de course se déroula sans problème notoire. David Hart prit le départ et progressera petit à petit au classement. Son premier arrêt vint plus tôt que prévu : "J'ai roulé sur des saletés et je pensais avoir crevé. Mais pour le reste, je n'ai pas connu le moindre problème." Après deux bonnes heures de course, il confia le volant à son équipier français Jean-François Leroch. "Comme je n'ai pas connu d'ennuis moi non plus, j'ai encore progressé pour entrer dans le trio de tête de LMP2. À mi-course, nous étions 10e au général et 3e de notre classe, c'était vraiment magnifique."

Frank Hahn poursuivit les efforts en défendant le podium en LMP2. Jusqu'à ce que le sort en décide autrement. "Une rupture de câble reliant le bouton de démarrage et le démarreur. Nous venons de perdre 18 minutes dans l'aventure, c'est-à-dire une petite dizaine de tours. C'est vraiment regrettable, parce que la troisième place dans notre classe, et au minimum la 10e au général, nous étaient promises. Jean-François et David doivent maintenant poursuivre la course et vont encore essayer de grappiller quelques places."

Germain Liebens, manager du team G-Force, s'est néanmoins dit satisfait de son week-end en Allemagne. "Course après course, notre progression est magnifique. Sans ce problème technique, nous aurions sans doute été deuxièmes en LMP2. Mais avec des "si" et des "mais", on met Paris en bouteille. Il reste du pain sur la planche, mais aussi une marge de progression considérable. Nous sommes optimistes pour la prochaine manche en Turquie, nous redoublerons d'efforts pour nous améliorer encore d'une ou deux places en novembre."


05:45 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.